montant total des dons réunis actuels: 12,955.88 euros Détail

les accessoires d’Ishinomaki

ParisKomatchi a rencontré pour la première fois des accessoires d’Ishinomaki à l’occasion d’une exposition à Paris, début 2012. Une Japonaise vivant à Tokyo et travaillant dans l’industrie du vêtement vendait ces accessoires. Parmi ceux-ci, nous avons trouvé une amulette bonheur, confectionnée en tissu de kimono, et nommée « Fukkou Bina » (la petite princesse de la reconstruction) .

Après avoir discuté avec la vendeuse nous apprîmes que ces accessoires étaient confectionnés par des sinistrées Japonaises, habitant dans des abris temporaires dans la ville d’Ishinomaki, département de Miyagi frappé grièvement par le tsunami. Le terrible tremblement de terre du 11 Mars 2011 a dévasté la région du Nord-Est du Japon. L’usine avec laquelle travaillait habituellement cette vendeuse a subi des dommages considérables. Beaucoup d’employées ont aussi perdu des membres de leur famille. Plus tard, elle proposa aux employées de l’usine de vendre leurs accessoires.

Ceux-ci étaient confectionnés avec le tissu des kimonos abandonnés par le tsunami ou apportés par des donateurs. Le but étant de donner une deuxième vie à ces kimonos.

Apprenant cela, nous décidâmes de vendre ces accessoires au sein de nos événements à Paris, afin de leur reverser l’intégralité des bénéfices.

Nous avons vendu pour la première fois les accessoires d’Ishinomaki lors de notre événement « Journée de kimono » en Mai 2012. Depuis nous continuons cette activité afin de soutenir les sinistrés.

Une représentante de ParisKomachi a rendu visite à ces Japonaises d’Ishinomaki en 2013 et 2015. Cela nous a permis de connaître mieux leur vie actuelle et d’entretenir des liens d’amitié avec ces femmes.

Voici quelques accessoires d’Ishinomaki que ParisKomatchi vend. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

     

*Le prix des articles peut varier.

La représentante de ParisKomatchi a rendu visite aux habitantes d’Ishinomaki qui fabriquent les accessoires.

Ce rapport a été rédigé par notre représentante lors de sa visite à la ville d’Ishinomaki en 2013.